Menu

Alors Carcasse, Mariette Navarro

Mais qui est donc Carcasse, personnage aussi fragile qu’obstiné, qui se tient debout sur un seuil, dont on ne sait rien sauf qu’il voudrait le franchir et qu’il ne sait ni pourquoi ni comment le faire ? Curieux personnage vide, au nom improbable et sans fonction, mais qui vit intensément, riche paradoxalement de désirs, d’attentes, de craintes, de refus. C’est comme s’il n’existait pas encore tout à fait et pourtant, comme on dit, il se pose là, trouble, dérange, fait obstacle.

Allons, une chose est sûre, Carcasse nous ressemble étrangement, qui cherche une présence si maladroitement, si avide d’humanité dans sa demande incertaine et naïve. Avec humour, par traits et mouvements successifs, Mariette Navarro peint ici un rejeton du Plume de Michaux aux prises avec le monde, avec les autres, avec l’époque : Carcasse voudrait être contre, mais doit faire avec. Et si cette embarrassante contradiction était, pour Carcasse comme pour nous, le seuil à franchir ? »

Jean-Pierre Siméon, directeur de la collection Grands fonds.