Menu

Manquant tomber, Alain Lévêque

« Il faut prêter attention à la poésie d'Alain Lévêque. Je vois en elle des aspects de la création poétique que notre époque a décidé de négliger, voire de proscrire, privant celui qui se veut poète d'accéder au plus originel de sa vocation à écrire. (...) Le matin de l'esprit brille clair dans ce beau livre. Et c'est vrai que le jour s'est parfois levé dans son écriture d'une façon quasiment soudaine, ce qui incite à penser qu'existe bien chez Alain Lévêque cet autre qui, s'éveillant ainsi, pourrait bien s'imposer alors aux dépens de tout autre emploi de la parole. J'ai eu la chance de voir naître les poèmes qui paraissent aujourd'hui, ce fut pendant quelques semaines un surgissement inattendu, des suites de 15 à 30 vers, rarement plus, imposant leur rythme, large, accueillant, et montrant aussi, dans le lieu d'existence lavé comme par l'averse l'est une vitre, non seulement le sophora ou la brouette d'un jardinier ou une entrée de métro - ou "la cristalline, la discrète jasione des montagnes" - mais l'air même, l'air de la neuve journée qui prend tout cela dans ses mains légères, l'une le tout, l'autre le rien. En somme, une suffisance. (...) Un livre de poésie nous incite à une question sur la musique. Ce n'est peut-être pas là sa façon la moins courageuse d'être fidèle au voeu qui a rassemblé les poètes à travers l'histoire et, en voici la preuve, garde sens encore aujourd'hui. » Yves Bonnefoy

Manquant tomber, Alain LévêqueNé à Paris en 1942, Alain Lévêque partage son temps entre Paris et le Quercy. Après des études de lettres modernes à la Sorbonne et divers emplois dans l’édition, il a travaillé à l’Unesco une vingtaine d’années, au courrier de l’Unesco en tant que rédacteur principal de l’édition en langue française, puis à la division des droits de l’homme et de la lutte contre la discrimination et le racisme. Il a collaboré à plusieurs revues, notamment : Port-des-Singes, Sud, Solaire, Recueil, Légendes, l’Atelier contemporain, Écriture, Théodore Balmoral, la NRF, la Revue de Belles-Lettres, Arpa, Missives. Il a également publié des études et des préfaces relatives à des écrivains (Bonnefoy, Frénaud, Follain, Jourdan, Roud, Arland, Borgeaud, Perrier, Deblüe) et à des peintres (Bonnard, Homer, Palézieux, Sallard, Hollan, Lévêque). En 2011, il remporte le Prix L-A Finances pour la Poésie. , Éditions L'EscampetteB.P. 7 86300 Chauvigny France, 2011